10 Conseils pratiques port un test agréable

Neuro General Sport Traffic HR
SCHUHFRIED Career (2)

Grâce à nos 10 conseils pratiques pour un test agréable, vous êtes sûr de tirer le meilleur parti de votre test, sans stress inutile pour vous ou votre participant.


 

Les tests psychologiques sont toujours utilisés dans le contexte d'une prise de décision. Qu'il s'agisse de clarifier un trouble psychique, de repasser le permis de conduire ou de sélectionner du personnel, l'enjeu est souvent important pour les personnes testées. Il est donc d'autant plus important de réduire leur nervosité.

Grâce à nos 10 conseils pratiques pour un test agréable, vous êtes sûr de tirer le meilleur parti de votre test, sans stress inutile pour vous ou pour la personne testée.

#01 : Préparer l'infrastructure

Les choses les plus banales sont souvent les plus importantes. Surtout si vous effectuez plutôt rarement des tests, vous devriez régulièrement vérifier le bon fonctionnement de votre infrastructure et la maintenir à jour. Cela comprend par exemple les mises à jour régulières de Windows et la mise à jour des pilotes pour les périphériques d'entrée externes. Si vous prévoyez des tests sur un ordinateur portable, assurez-vous que le câble de chargement est branché juste avant le test.

Bon à savoir :  Si vous prévoyez des tests qui nécessitent des entrées motrices précises, par exemple des tests de réactivité ou de motricité fine, il est recommandé d'utiliser une chaise lourde sans roulettes pour le poste de test.

 

#02 : lire le manuel

Au quotidien, il n'y a guère de temps à consacrer à l'étude de longs manuels. Pourtant, il est essentiel de connaître parfaitement un test et son déroulement pour pouvoir interpréter correctement les résultats. Les bons manuels contiennent des indications spécifiques sur les consignes du test, par exemple sur les outils pouvant être utilisés et sur la manière de placer les périphériques d'entrée.

Le saviez-vous ? Les utilisateurs inscrits et activés peuvent consulter gratuitement et intégralement tous les manuels des tests SCHUHFRIED sur le VTS Marketplace.

 


 

#03 : n'oubliez pas votre propre expérience personnelle

Quand avez-vous fait un test vous-même pour la dernière fois de manière complète et sérieuse ? Dans la vie quotidienne, on manque souvent de temps pour faire régulièrement l'expérience de soi-même et les tests deviennent vite une routine. Il peut être utile de se mettre de temps en temps à la place de la personne que vous testez et de traiter soi-même des tests particulièrement longs.

Une astuce tirée de notre expérience : Même vos administrateurs de test, qui n'interprètent pas les résultats des tests, devraient avoir effectué le test dans son intégralité au moins une fois. Ils savent ainsi exactement à quoi s'attendre de la part des personnes testées et peuvent mieux anticiper les questions

 

#04 : Créez une atmosphère agréable

Un bon éclairage, un lieu de test bien rangé et un accueil chaleureux contribuent à réduire la tension. N'ayez pas peur d'aborder ouvertement toute nervosité apparente ou supposée et de demander s’il y a des craintes. Cela vous permettra de lever les ambiguïtés et de corriger immédiatement les fausses suppositions.

Une astuce : prévoyez au moins cinq minutes pour les salutations et la conclusion - en plus des instructions et de la discussion des résultats. Vous éviterez ainsi les contraintes de temps dues aux collisions de dates et transmettrez un sentiment d'estime. Informez également la personne testée des conditions locales - où se trouvent les toilettes, où est-il permis de fumer, où se trouve le responsable du test ?

 


 

#05 : clarifier l'aptitude au test

Il est recommandé, surtout pour les questions ayant des conséquences juridiques, de se faire confirmer la capacité de la personne à passer le test avant le test. Demandez-lui s'il est fatigué, malade, s'il prend des médicaments, s'il est alcoolisé ou s'il consomme des drogues.

Un conseil de proximité : La clarification de ces points dans le cadre d'un questionnaire d'admission standardisé garantit la consultation à bas seuil de ces questions nécessaires, mais souvent délicates, sur l'aptitude au test. N'oubliez pas de faire confirmer les informations par une signature - ou, dans le cas des questionnaires numériques, en cochant une case. Il est possible de vérifier avant l'examen si la personne testée sait utiliser de manière adéquate la souris d'ordinateur comme support d'entrée en utilisant des méthodes spéciales comme notre test MOUSE, du Vienna Test System.

 

#06 : Expliquer le déroulement du test

Le test se compose-t-il de plusieurs épreuves ? Evalue-t-on uniquement de la performance ou également de la personnalité ? Combien de temps durera le test ? Y a-t-il des pauses entre les tests ? La clarté des conditions générales permet à la personne testée de s'orienter et lui donne le sentiment de pouvoir être contrôlée. Si votre séquence de test comporte des particularités, par exemple des interruptions prévues pour d'autres examens ou un test adaptatif, vous pouvez également l'indiquer dès le début.

Vous pouvez par exemple expliquer le test adaptatif aux non-initiés de la manière suivante : Un test adaptatif signifie que la difficulté des tâches proposées s'oriente sur la performance réalisée jusqu'à présent. Une tâche résolue est suivie d'une tâche plus difficile, une tâche non résolue est suivie d'une tâche plus facile. C'est pourquoi un test adaptatif est toujours perçu subjectivement comme difficile. Ne vous découragez donc pas si vous ne parvenez pas à résoudre certaines tâches. Le test est conçu pour vous amener rapidement à votre limite de performance et vous y maintenir.

 


 

#07 : Créez de la transparence

Les résultats des tests sont une source d'information importante pour la prise de décision ou l'établissement d'un diagnostic. Il est donc important d'être transparent sur la manière dont ils sont traités. Il est généralement intéressant de savoir dans quelle mesure les résultats des tests contribuent au résultat final, quelles autres sources de données sont utilisées et pendant combien de temps et à qui les données sont accessibles.

Une astuce tirée de notre expérience : Pour diverses raisons, les personnes testées peuvent être gênées de poser directement de telles questions. Aborder ces questions de manière proactive permet non seulement de créer de la transparence, mais aussi de la confiance.

 

#08 : Optimiser les processus administratifs

L'interprétation des résultats de tests est tout sauf triviale et ne devrait être confiée qu'à des personnes qualifiées. Cependant, des assistants peuvent vous décharger d'une grande partie du travail administratif qui l'entoure. Cherchez dans votre processus des tâches dont vous pouvez vous décharger après une brève formation, comme la préparation du lieu de test ou la vérification de l'infrastructure.

Une astuce tirée de notre expérience : Si vous travaillez avec le Vienna Test System de SCHUHFRIED, vous pouvez par exemple attribuer des niveaux de sécurité différents à vos utilisateurs. Ainsi, les assistants peuvent par exemple enregistrer les personnes à tester dans le système sans voir les résultats de test confidentiels d’autres sujets.

 


 

#09 : Recueillir le feedback

Les difficultés des candidats pendant le test ne sont pas toujours évidentes. Après leur passage, demandez à vos sujets de vous donner un feed-back honnête sur la manière dont ils ont ressenti le test.

Une astuce tirée de notre expérience : Toutes les personnes testées ne sont pas à l'aise pour donner un feedback. Le cas échéant, vous pouvez demander des détails spécifiques, par exemple comment la durée de la pause a été perçue, afin d'engager la conversation.

 

#10 : connaissez vos ressources

La gestion des tests ne commence ni ne s'arrête, loin de là, à leur passation. Des organisations telles que l'International Test Comission, l'Americal Psychologist Association et le Test Curatorium ont élaboré des directives, des recommandations et des outils détaillés et librement accessibles pour la sélection, l'utilisation et l'interprétation des tests.

  • Lignes directrices internationales pour l'utilisation des tests
  • Guidelines for the Practice of Telepsychology (Directives pour la pratique de la télépsychologie)
  • Recensions des tests TBS-TK

Encore plus de conseils pratiques et d'informations