Au début était l'appareil D

General Neuro Sport HR Traffic

Connaissez-vous ces histoires de grandes entreprises qui ont été créées dans des garages ? Microsoft et Apple en sont des exemples célèbres - mais SCHUHFRIED a aussi une histoire similaire en réserve.

La SCHUHFRIED GmbH- Comment tout a commencé

Nous sommes en 1959. Fidel Castro arrive au pouvoir à Cuba, l'Alaska et Hawaï deviennent des États fédéraux des États-Unis et le premier épisode d'Astérix paraît. Loin de tout cela, Gernot Schuhfried, alors âgé de 18 ans, se voit confier la nouvelle construction de l'appareil de détermination de Kiel. Il s'agit d'un appareil principalement utilisé pour diagnostiquer les performances des personnes exerçant des métiers liés à la sécurité, comme les conducteurs de trains ou de bus. Pour cela, des signaux optiques et acoustiques sont émis, auxquels il faut réagir avec le moins d'erreurs possible. Le principe conceptuel du dispositif de Kiel est bon, mais la solution technique est sujette à erreurs.

Déjà à l'époque, Gernot Schuhfried a reconnu le grand potentiel de l'appareil de détermination de Kiel. Avec un ami technicien en télécommunications, il n'a certes pas bricolé dans un garage, mais dans le grenier d'un Heuriger (les fameux cavistes viennois) à Vienne, Grinzing, pour mettre au point l'appareil qui est encore aujourd'hui considéré comme la racine de SCHUHFRIED GmbH, et a développé l'appareil de détermination de Vienne, en abrégé D-Gerät.

Similaire à l'appareil de détermination de Kiel, l'appareil D enregistre également la capacité de réaction d'une personne en situation de stress. En outre, même cette première version disposait déjà de différentes vitesses de présentation des signaux optiques et acoustiques, d'une fréquence de signal librement sélectionnable et d'une détection différenciée des réactions correctes, tardives et erronées. Cette dernière caractéristique se retrouve encore aujourd'hui dans le successeur numérique de l'appareil D, le test de détermination du Vienna Test System. 

L'évolution technique

1972 est une année riche en réalisations - HP lance la première calculatrice scientifique, le premier épisode de Star Trek passe à la télévision allemande et l'appareil de détermination atteint sa prochaine étape de développement.

La vitesse de la séquence de stimuli ne dépend plus d'un algorithme rigide, mais peut également être déterminée par la vitesse de réaction du sujet et s'adapte ainsi à ses capacités, et est donc dynamique. De plus, la présentation des stimuli n'est plus électromécanique mais électronique et les résultats peuvent être facilement imprimés grâce à une imprimante spécialement développée à cet effet. Il existe même enfin des appareils spécifiques pour les tests de groupe.

Toutes ces innovations conduisent à une efficacité sans précédent dans le diagnostic psychologique. Contrairement aux tests traditionnels sur papier, une évaluation rapide, automatique et précise de la capacité de réaction individuelle est possible pour la première fois.

Fort de cette expérience, Gernot Schuhfried et son équipe grandissante développent dans les années qui suivent d'autres appareils mécaniques pour l'enregistrement des dimensions psychologiques, comme l'appareil de réaction, un tachistoscope et un dispositif de mesure de la perception périphérique, la série Performance motrice, un appareil qui mesure six facteurs de la motricité fine.

Une révolution grâce aux synergies : L'ART 90

Gernot Schuhfried s'est rendu compte très tôt que les instruments électromécaniques coûteux pouvaient être remplacés à long terme par des ordinateurs moins chers.  Dès 1979, des tentatives ont été faites pour contrôler et évaluer l'appareil D par ordinateur. Pour des raisons d'économie de test, il était en outre évident de construire un poste de test universel capable de mesurer le plus grand nombre possible de dimensions psychologiques. L'ART 90 a donc été développé en collaboration avec le Kuratorium für Verkehrssicherheit (Curatorium pour la sécurité routière).

L'ART 90 réunissait en un seul appareil un moniteur, un clavier, un appareil de détermination, un appareil de réaction, un tachistoscope et un dispositif de mesure de la perception périphérique. Les questionnaires pouvaient également être traités sans difficulté à l'aide d'un crayon lumineux directement sur l'écran ou d'un clavier. L'ensemble du système de test était d'une taille considérable, pesait 90 kg et coûtait autant qu'une voiture de classe moyenne. Dans les années 1980 et 1990, l'ART 90 était l'appareil standard pour la psychologie de la circulation, mais il a également trouvé un large champ d'application dans le domaine clinique.

Du matériel au logiciel : le Vienna Test System (VTS)

1986. Le nuage nucléaire de Tchernobyl se propage, le Fantôme de l'Opéra fête sa première mondiale et Boris Becker remporte Wimbledon pour la première fois. Cette année-là, SCHUHFRIED GmbH présente le premier système de test viennois (VTS), dans lequel la commande et l'évaluation des appareils électromécaniques fonctionnent pour la première fois dans un logiciel.

De nos jours, le VTS est considéré comme la norme en matière de diagnostic numérique et permet d'enregistrer de manière objective, fiable et valide les caractéristiques de performance et de personnalité. La numérisation garantit une évaluation des résultats aussi rapide qu'exempte d'erreurs et permet de mesurer confortablement des capacités qui ne peuvent pas être évaluées avec des tests papier-crayon, comme la réactivité et la perception périphérique.

Le VTS évolue également avec son temps. Grâce à une interaction d'interface, il peut communiquer avec d'autres programmes informatiques tels que les logiciels hospitaliers et les systèmes de gestion des candidatures, et il existe depuis longtemps des possibilités de test en ligne.

Aujourd'hui, plus de 13 millions de tests sont réalisés chaque année avec le VTS dans le monde entier, pour des questions neuropsychologiques et cliniques, pour la sélection du personnel et le diagnostic d'aptitude, pour l'aptitude à la conduite, dans le sport de haut niveau et dans la recherche.

C'est ainsi qu'une petite entreprise de deux personnes, installée dans un grenier est devenue une entreprise d'envergure mondiale avec encore de nombreuses visions pour l'avenir.

Du matériel au logiciel : le système de test de Vienne (VTS)

 

 

Le test DT